Retourner au blogue

Partie 4. Suite sur problèmes d’éruption des premières molaires

Truc relèvement molaire janvier 2022

Dr Michel Champagne, BA, DMD, MAGD, IBO, CDE, Fellow Académie dentaire du Québec  

Dans nos dernières publications nous avons surtout porté notre attention sur le repositionnement molaire de dents partiellement éruptées dont la surface occlusale est inatteignable. Discutons un peu de situations où la surface occlusale et /ou buccale molaire est visible dès le début ou rendue visible suite  à une première intervention de votre part pour la dé-impacter. Il devient alors possible par des techniques simples de reculer-basculer cette molaire en meilleure position avant de pouvoir l’inclure dans l’arc de base par un boîtier idéalement placé. Dans tous les cas, il faut penser à l’ancrage, donc en mésial première molaire, nous devons avoir des dents primaires suffisamment solides avec des racines respectables. La première solution serait de placer un tube sur chacune des molaires primaires et un tube occlusal transverse sur la 6, afin d’y insérer un fil CuNiTi de calibre .016 et un ressort Niti de 150 g du distal du tube collé sur la E au tuble occlusal molaire (Figure 1).

Figure 1.

Une seconde option, serait de placer une bague sur la dent E, de laquelle émerge un fil 036 SS soudé en buccal. Ce fil s’étend au distal de la dent 6 à replacer et un bouton est collé à la chaise en occlusal 6. Une chainette élastomérique est placée sous tension entre les deux éléments. Attention de ne pas nuire à l’occlusion i.e. que le patient ne doit mordre sur aucun des éléments (Figure 2a -b).

 

Figures 2a et 2b.

Une troisième solution est de fabriquer à la chaise ou en laboratoire ressort en U en fil .016 x .016 SS ou .0175 x .0175 TMA comportant 4 boucles. Le fil est alors compressé et retenu en compression par une ligature de métal pour le collage sur la surface buccale des dents  D-E et la molaire permanente. Une fois le ressort résine-lié, la ligature est coupée et le ressort s’active par sa mémoire de forme pour repousser la molaire vers le distal. Une seconde activation à un 2e  rendez-vous cédulé 4 semaines plus tard  est également possible et alors fait directement en bouche en utilisant une pince optique (Figure 3a , 3b et 3c).

   

Figures 3a                                                        Figure 3b                                                       Figure 3c

Soyez conscient que toute bascule molaire en distal peut provoquer un allongement molaire qui pourrait à son tour occasionner une prématurité occlusale.