Retourner au blogue

Contrôler le torque sur une seule dent

Nous en sommes à la première infolettre de l’année. En 2019, je vais essayer de publier d’une à deux infolettres par mois sur différents sujets. Cette infolettre continue dans la foulée de celle de décembre qui décrivait le torque progressif. Nous aborderons le torque individuel d’une seule dent. Il est évident que si le clinicien note une demande particulière de torque pour une dent en début de traitement, il peut toujours choisir un boitier à torque particulier pour cette dite dent et ce dès la phase de collage des boitiers, exemple : une latérale supérieure dont la racine est jugée trop palatine, le clinicien peut choisir d’y placer un boitier ayant une exagération de torque négatif, ce qui favorisera la buccalisation de la racine. Cependant, dans bien des cas, dû au manque de justesse entre la gorge du boitier et le fil, le mouvement de racine s’avèrera insuffisant et il faudra également torquer le fil à cet endroit précis en phase de finition. Pour torquer le fil sur une seule dent, l’utilisation d’instruments de torque tels qu’une clé de torque combinée à une pince (la clé est spécifique à une grosseur de fil donc c’est un système moins versatile Figure 1) ou encore des pinces de Rose (Figure 2) seront nécessaires. Seuls les fils à forme et métallurgie appropriées peuvent être torqués i.e. rectangulaire SS ou TMA. Le torque sera appliqué de façon répétitive sur 2 à 3 rendez-vous espacés aux 3-4 semaines jusqu’à l’obtention d’une légère sur correction. Une fosi le fil torqué, Il vaut toujours mieux engager la dent impliquée en premier, ce qui rend la tâche plus facile. Souvenez–vous qu’il vaut mieux prendre un rendez-vous de plus que de surcharger la dent par des plis trop agressifs. Nous avions également discuté d’accessoire (le ressort Warren) de torque dans l’infolettre du 2 janvier 2018 ce que je vous conseille de relire.

     

Figure 1.                                                           Figure 2.